Arthurleursalberto

28 août 2017

Visions…

Classé sous Non classé — arthurleursalberto @ 22 h 49 min

IMG_3553 IMG_3555 IMG_3558  feutres

 

Paysages infernaux, visions dans le fauteuil, pacha des sphères pseudo intellectuelles qui s’enfonçe dans son néant. Néant brouillon, sec… la garde des clebs pour capter sa peur, et son avenir en déconfiture. Parenthéses « psychédéliques » dans les jours d’un con, le cerveau bourré de sentiments morts, le cortex écrasé, la carotide en pleine vitesse, le coma s’intensifie.

 

 

 

 

 

 

25 août 2017

Portrait Electrique-

Classé sous Non classé — arthurleursalberto @ 21 h 25 min

 

J’étais nerveux

 

Petits aller-retour

 

Dans les lacs noirs

 

Dans les blessures

 

Dans mon visage…

 

Echiquier perdu

 

Dans un désert de fils électriques.

 

Projections de couleurs et de courbes

 

Enfin la traque

 

Enfin la dernière question

 

Alors les sentiments.

IMG_3537

Acrylique et Feutre

 

 

 

20 août 2017

Projets oeil-

Classé sous Non classé — arthurleursalberto @ 23 h 47 min

Je peins le vecteur numéro un, je peins l’oeil; petites approches, parfois molles, détendre les traits, je peins les sentiments à coeur ouvert;

Production à tout-va, une sorte d’aventure violente. Rien ne me ment, j’ai des logiques dans mes poches, des verrins hydroliques, et hypnotiques. Le chant des cyclopes qui se travestissent en sirènes.

DSCF3295    Acrylique sur toile

Récupération-

17 août 2017

L’oeil fracturé-

Classé sous Non classé — arthurleursalberto @ 22 h 57 min

 

L’oeil enveloppé dans l’écrin d’un monde obscur, triste; un oeil en alarme dans les caves de ses propres phobies. L’oeil mérite une encyclopédie.

Et quand les yeux s’enflamment, quand la vision se tord, qu’elle deviens une barre de fer maléable, et téléscopique, quand ils ont la trouille dans les soirées difficiles, ils se prennent la claque monumentale, mélange d’hallucinations et d’une mémoire déchirée. L’inconnu est le terrain des visions, et des folies salées – illuminations – . Les pulsions déglinguent mon esprit, les danses barbares, les tourbillons, l’attirance du vide… je suis comme esclave de mes yeux; je ne contrôle pas la vitesse, je deviens minuscule: petits ubercuts quand la foudre mort mes paupières, changement de sens: de la vision au goût. DSCF3271 Trauma d’un œil-

 

 

15 août 2017

Attaques & Hallucinations-

Classé sous Non classé — arthurleursalberto @ 23 h 38 min

L’attaque soudaine, transformations immédiates, préparer sa fuite, repeindre les contours; parasites psychotiques, mon cerveau délabré après l’errosion et les éboulements. Impossible pour nous d’imaginer les forces mystico-violentes, des milliers d’épicentres dans mon crâne, ça cogne, c’est le coeur en vente devant les palaces bourgeois, de l’autre côté le modus operandi fait sourire les badauds.

Je fais le clochard, c’est juste pour alimenter mes connaissances. Je découvre une armée circulaire blessante, un groupe de salauds qui se foutent de ma gueule. J’approche l’asile; question de temps.

Ma conscience croasse en tournant au-dessus de sa proie. La marmaille dans les criques se jettent dans une rivière dégueulasse, poissons morts, vaches démenbrées; omniprésence de l’angoisses sous un viaduc attirant.

Je n’ai aucune pitié pour moi-même, ni pour personne. Les joutes verbales qui se finissent toujours par des fractures… je rentre dans la bagarre. L’âme se consumme, le corps idem, on n’est juste un peu désespéré ce soir, alors quelques bières en solitaire pour déplacer les chagrins et les montagnes.

Statique, le type se cadenasse, il s’est refroidi après tout ces arguments, mais le voilà icône d’une vie jalousée dans les caves de jazz. Et malgré les tensions, et malgré les peurs, il pige le très proche avenir – achevé par le temps. Vie rugueuse.

IMG_3519   Feutre – Encre – Acrylique

Le cercle de sa génération…

1 août 2017

Variations

Classé sous Non classé — arthurleursalberto @ 23 h 30 min

Une lumière qui attire l’oeil, une lumière végétale qui serpentent sur les réverbères de cette nuit inconnue et malade, j’essaye une méditation, je plonge dans des réflexions cousues par les signaux électriques de mon crâne, réflexions rattrapées par des douleurs thoraxiques; je ne saisis plus rien, batailles anciennes, l’humain inquiétant dans ses choix, l’amour d’une femme qui vient casser mon étrangeté. La ligne de l’horizon est verte, l’eau pousse vers le ciel…

IMG_3501           IMG_3503     Derniers dessins

Arthandi |
Stilllife |
agnesgrondonna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon art à moi
| Valmosaïque
| Virtuosesdesbanlieues